Elle prévient gentiment : ce jour-là, peu de temps disponible pour une interview, elle a des rendez-vous client. C’est que Marilyse, 27 ans, est une wonderwoman de l’organisation ! La jolie brune semble conjuguer parfaitement toutes ses vies, la professionnelle, chargée et enthousiasmante, et la personnelle, qui ne l’est pas moins depuis la naissance de son « petit bout » de 13 mois. Chargée de clientèle, ça peut être des horaires fixes dans un bureau. Marilyse, elle, est en mouvement perpétuel : le jour sur les routes, le soir devant son ordinateur… Un sacerdoce ? Une passion, corrige-t-elle.

Son métier, elle « ne pensait pas que ça existait », quand, sortant d’un BTS commercial, elle se met à la recherche d’un emploi dans la banque ou l’immobilier. La banque, parce que l’étude patrimoniale la passionne, l’immobilier, parce qu’elle aime « être sur le terrain »… Non, elle ne pensait pas qu’elle pourrait conjuguer les deux, et mieux, aller à la rencontre de ses clients, de leur histoire, de leur famille et de leur quotidien pour répondre à leurs besoins.

Tout commence il y a 6 ans, à la fin de ses études. Alors que ses lettres de motivations restent sans réponse, Marilyse se voit proposer par AXA une formation diplômante à Angers. « Ils ont été les premiers à me faire confiance », sourit-elle. Une première année en apprentissage, entre cours théoriques et stages pratiques.

La première année, souvent difficile (« mais il ne faut pas lâcher ! »), est dédiée à la prospection. Accompagnée de sa tutrice, Marilyse se crée son portefeuille de « personnes ressources ». Environ 200 habitants de sa région, amis, amis d’amis, qui reçoivent et recommandent la jeune fille auprès de leurs contacts. De fil en aiguille, Marilyse se crée un réseau conséquent, puis, développe sa clientèle. Quadriller la région, d’abord en binôme avec un animateur, son coach terrain, puis seule : « la première fois, on a le cœur qui bat très fort »… Déjà un vieux souvenir pour la jeune femme, qui avale 45 000 km par an, à force de visites à ses nombreux clients.

« C’est vraiment ça qui est intéressant dans notre métier : connaître les gens, aller chez eux, gagner leur confiance ». Un lien intime se dessine lentement. Marilyse effectue « au moins une visite par an » à chacun de ses clients. Pour les rencontrer au début, puis pour analyser avec eux leur situation et leur proposer le meilleur placement, la meilleure offre… C’est cette concordance de la technique et de l’humain qui compte pour réussir. Il faut sans cesse se former, s’informer sur les produits proposés, les évolutions du marché, et adapter ses connaissances à chacun.

Marilyse a deux spécialités : la protection de la famille contre « les aléas de la vie », santé, prévoyance, dépendance et décès, et la gestion de patrimoine, épargne, fiscalité et transmission.

Comme un médecin de famille, la jeune femme passe de maison en maison, de visite en visite. Un peu comme lui, elle effectue un « diagnostic patrimonial », avant de donner ses conseils éclairés. « On ne pose pas les questions par curiosité, mais pour être le plus efficace possible ». Pour cela, il y a des techniques : « poser des questions ouvertes, et surtout ne pas s’excuser de les poser », précise-t-elle, attentive à apporter le bon conseil ».

Elle ne compte changer ni de métier, ni de région. Il faut dire que ses conditions de travail sont optimales. Un chef, qu’elle peut appeler en cas de besoin, pour un conseil ou pour l’accompagner à un rendez-vous un peu compliqué. Des réunions d’équipe, pour partager un minimum la « vie de bureau » : une fois par semaine, tous les chargés de clientèle se réunissent pour faire le point sur les affaires nouvelles et les besoins, mais aussi pour s’entre-aider entre collègues… Il faut être discipliné, efficace et disponible à la fois. Avoir du temps pour ses clients, savoir parler de soi « je n’ai jamais autant montré de photos de ma fille que depuis que j’ai repris le travail ! » - tout en gérant scrupuleusement son emploi du temps. Le matin, phoning. L’après midi, rendez-vous. Le soir, retranscription des contrats sur l’iPad fourni par l’entreprise (« qui fait gagner un temps précieux en évitant la paperasse ! » dit-elle en souriant). Aussi… « Il faut avoir une âme d’entrepreneur, savoir gérer son agenda et sa paie ». Rigueur et persévérance sont des mots récurrents.

Marilyse Leon aime le challenge et la compétition autant que la dimension humaine de son activité. Sans cesse réinventer ce métier qu’elle « adore ». Ne pas changer mais toujours progresser, ne pas avoir d’horaire mais s’organiser, avoir l’esprit d’entreprise et l’âme sensible… Hier stagiaire, demain experte en compte « pro », espère-t-elle. Avoir mille vies professionnelles en une, c’est le pari réussi de Marilyse, qui a choisi, entre bienveillance et expertise, un métier « où on ne s’ennuie jamais, où aucune journée ne ressemble à l’autre ».

Voir tous les articles